Le Jury du concours s’est réuni le 12 septembre 2014 afin de désigner les lauréats.
Le jury était composé de :

Patrick Tourneboeuf – photographe et président du jury
Christian Plisson – Président des Journées de l’Architecture et architecte DENSAIS 1977
Emeline Dufrennoy – Directrice de La Chambre
Céline Mettel – Directrice de la Maison Européenne de l’Architecture
Thierry Herry – Vice-Président de La Chambre et architecte DPLG

THÈME DE L’ÉDITION 2014
LES COULEURS DE L’ARCHITECTURE

Le lauréat 2014

Franck Bohbot (États-Unis)
« Chinatown » est la dernière série (2014) nocturne réalisée par Franck Bohbot. Elle comporte une quarantaine d’images mystérieuses où bleus, verts et jaunes fondent la quasi-totalité de la gamme chromatique. Il supplante l’architecture et le motif, et crée un halo brumeux d’ordre cinématographique. C’est moins la structure même de l’image qui nous guide, à savoir ses lignes de force, que sa teinte, qui impose une ambiance. Les images de « Chinatown » illustrent parfaitement la dichotomie existant entre la couleur et le dessin, à l’oeuvre dans la plupart des procédés de représentation.

Franck Bohbot a reçu le prix Archifoto 2014.
Une dotation de 2 000 euros lui a été remis le 17 octobre 2014 à l’occasion du vernissage de l’exposition des photographies sélectionnées.

 

 

 

Les mentions spéciales du jury 2014

Le jury a également souhaité distinguer le travail de
Sebastian Conejo, Roger Frei, Sebastian Forkarth , Christophe Spiesser, Sylvain Heraud
Leurs travaux ont fait l’objet de l’exposition Archifoto 2014 – Les couleurs de l’architecture
présentée à La Chambre du 17 octobre au 30 novembre 2014
http://www.la-chambre.org/portfolio/archifoto14

 

Sebastian Conejo (Espagne)

Mosques est le nom d‘un projet documentaire au long court que Sebastian Conejo a mené dans une partie des 500 mosquées existantes au travers de l’Espagne. La plupart ce celles-ci, de petite taille, n’ont rien en commun avec la représentation que l’on peut se faire de la mosquée comme chef-d’œuvre de l’architecture. Leur développement au court de ces dernières années répond aux besoins considérablement croissants des immigrants musulmans dans le pays, raison pour laquelle ces mosquées ont été ouvertes la plupart du temps dans des lieux pour le moins inadaptés tels que d’anciens magasins, usines ou garages. Malgré leur petite taille et leur aspect modeste, ces lieux sont devenu avec le temps d’important centres de sociabilisation, essentiels pour le développement de la culture musulmane.

 

Roger Frei (Suisse)

Depuis le début de l’année 2013, Roger Frei « habite » les grands ensembles résidentiels – au sens propre comme au figuré. Il est à la recherche du sentiment de chez-soi dans les constructions de logements à grande échelle considérées comme des lieux d’habitation anonymes. Dans leur contenu, les photographies capturent en effet des « colonies d’habitation ». Du point de vue technique, elles procèdent de l’œuvre d’art à l’époque de la reproductibilité technique. Et sous l’angle de l’optique, elles oscillent en rythme entre l’entrain et la monotonie. Sans voyeurisme, les photographies sortent les habitants de l’anonymat. C’est une ouverture sur une couche encore plus profonde de l’intimité. On a l’impression que l’œil va pouvoir pénétrer l’intérieur – aussi bien de l’habitation que de la photographie – et observer une autre réalité au-delà de l’image…

 

Sebastian Forkarth (Allemagne)

Les photographies de Sebastian Forkarth montrent des habitations disséminées sur le territoire, situées dans un processus permanent d’évolution et de transformation. La couleur joue ici, dans sa superficialité, le rôle d’une couche protectrice posée après coup sur l’objet original. Elle en cache ainsi la matérialité et, dans le même temps, détourne l’attention de l’état véritable du bâtiment et de sa substance. L’emploi de la couleur suffit pour donner l’impression que le processus de construction ou de rénovation est achevé et augmente également l’attractivité de chaque bâtiment, au-delà du simple espace habitable.

 

Christophe Spiesser (France)

Contrastant avec l’urbanisation galopante des grandes villes nordique qui ne cessent d’attirer de nouveaux résidents, les images de Christophe Spiesser donnent à voir des bâtisses isolées, perdues dans l’immensité de la lande nordique tels de frêles coquelicots dans la monotonie d’un champ de blé.

 

Sylvain Heraud (France)

La série de photographies, Les Demeures Invisibles, s’inspire du récit de la ville imaginaire de Bersabée, décrite par Italo Calvino dans son livre Les Villes Invisibles. Ses habitants sont obsédés par une ville céleste qu’ils imaginent étincelante. En parallèle existerait également une Bersabée souterraine ayant sombré dans la décadence. Les photographies incarnent des demeures abandonnées de la Bersabée d’en bas. Leurs architectures renvoient ainsi à la magnificence des palais flamboyants de la ville céleste. En revanche leurs textures évoluent à travers le temps : certaines couleurs s’effacent quand d’autres teintes apparaissent. A la Bersabée d’en bas, les demeures évoluent au rythme des jeux de couleurs.

La sélection 2014

Outre le lauréat et les 5 mentions distinguées cette année par Archifoto et dont les œuvres sont présentées au sein de l’exposition Archifoto, le jury a sélectionné le travail de 12 photographes dont les images sont présentées par le biais d’une projection durant le temps de l’exposition et resteront valorisées sur le site d’Archifoto.

Antoine Bruy // Christophe Caudroy // Pierre Folk, Bruno Fontana // Zacharie Gaudrillot-Roy // Emmanuel Georges // Thomas Jorion // Christophe Joset // Camille Kerzerho // Guillaume Romero // Alnis Stakle // Hélène Veilleux